Des fuites, des fuites… pourquoi ça fuit encore ?

« Les couches lavables, c’est un retour en arrière ! », « pourquoi se prendre la tête avec des couches lavables alors que les jetables sont tellement pratiques ? », « les couches lavables ? Comme les langes qu’utilisaient nos grands-mères ? »….

Voici certaines expressions qui ressortent le plus souvent lorsqu’on parle des couches lavables autour de nous.
La plupart du temps, il s’agit d’un manque d’informations et d’idées préconçues que nous avons tous sur ce système de change. Nous allons donc essayer d’éclaircir certains points afin que les parents et futurs parents se rendent compte qu’ils ont le choix, que les couches lavables peuvent être aussi pratiques et efficaces que des jetables, mais pour cela, un minimum d’informations s’impose.

Les couches lavables : économiques ?

 

Quelques rappels avant toute chose

Une couche lavable offre un système d’absorption mécanique, à l’opposé des couches jetables traditionnelles qui elles offrent une absorption chimique, grâce au gel SAP (Superabsorbent polymer) issue de la pétrochimie, une substance actuellement mise sur la sellette quant à son éventuelle toxicité, et que les utilisateurs de couches lavables cherchent justement à tenir éloignée de la peau de leur enfant.

La première conséquence sera que lorsque le noyau absorbant de la couche lavable arrivera à saturation, il n’absorbera plus, voire, si la couche est laissée en place sur l’enfant, vous commencerez à observer des fuites.
En effet, les mouvements de votre enfant presseront le tissu saturé d’humidité, et l’effet sera le même que lorsque l’on presse une éponge humide : ça dégorge, et donc, ça fuit.
Ainsi, n’attendez pas trop longtemps avant de changer votre enfant, 3h de tenue est une très bonne moyenne pour une couche lavable.
Pour les mêmes raisons, veillez attentivement à ce que la couche de votre enfant ne soit pas compressée par des vêtements trop ajustés : à titre d’exemple, vous devez pouvoir passer 2 doigts aisément en bas du body de votre enfant.
Concernant les pantalons et pyjamas, la même règle s’applique : un pantalon qui écrase la couche agira comme un essorage permanent sur la couche.
Une couche devenue trop petite présentera les mêmes désagréments, veillez donc à ce que cette dernière soit bien adaptée au gabarit de votre enfant.
Bien sûr, il faudra aussi vous assurer que la partie absorbante ne dépasse pas à l’extérieur de la couche / culotte de protection

 

 

Encore des fuites malgré nos conseils?

Les doublures (ou boosters) augmentent la capacité d'absorption

Doublure couches lavables

Il ne faut pas hésiter pas à rajouter une doublure. En effet, la plupart des couches sont vendues avec un insert standard, mais si les besoins de votre enfant sont plus importants il est aisé d’augmenter la capacité d’absorption de la couche grâce aux doublures, il en existe de toutes les tailles, épaisseurs, et matières.

Faites attention aux produits que vous mettez en contact avec vos couches.
Il ne faut en aucun cas utiliser d’adoucissants, il en va de même pour les lessives contenant de la glycérine.
Ces substances gainent les fibres pour leur apporter la souplesse et douceur tant recherchée. Une fois gainée de la sorte, la fibre ne peut plus se gonfler de liquide, et donc n’absorbera que médiocrement.

 

 

Feuilles de protection

Les feuilles de protection (ou voile polaire) protègent la couche

Une autre solution consiste à mettre une feuille de protection ou bien un voile polaire qui limiteront le dépôt de cette crème sur le tissu de la couche.
Enfin, n’oubliez pas que tous les tissus ayant pour vocation d’assurer un effet « bébé au sec » tels que la suédine, la micropolaire ou le minky, ralentissent un peu la vitesse d’absorption des urines par le noyau absorbant de la couche.

Ceci peut provoquer des fuites car les urines en quantités trop abondantes n’ont pas le temps d’être absorbées avant d’arriver en bordure de la couche.
Ainsi Les enfants qui urinent par jet puissants et rapides seront plus efficacement langés dans des couches en matières naturelles telles que le coton, le chanvre ou encore le bambou, et en étant directement en contact avec ces matières.


 

Soins pour le change de bébé

La crème pour le change

Couches lavables intégrales

De la même façon veillez à n’utiliser les crèmes pour le change qu’avec parcimonie, c’est-à-dire uniquement quand leur usage est rendu nécessaire par une éventuelle irritation de la peau de l’enfant.
Lorsque vous utilisez ces crèmes, distinguez bien les « crèmes huileuses » des « pâtes à l’eau » : une crème huileuse aura tendance à laisser des dépôts dans les fibres, même après lavage, les rendant beaucoup moins perméables aux urines contrairement aux « pâtes à l’eau ».

Avant de tenter des décrassages plus ou moins agressifs sur vos couches, assurez-vous que les pistes précédentes ont été explorées, et n’oubliez pas que des décrassages trop fréquents et trop agressifs dégradent considérablement le tissu de vos couches, diminuant leur efficacité.

Nous vous souhaitons beaucoup de bonheur avec votre enfant, et soyez fier de ses couches lavables et de votre geste Eco citoyen !