Si je vous dis qu’il n’y a pas moins de 6 peaux de moutons qui traînent chez moi, seriez-vous étonnés ?

Je dois tout d’abord vous avouer que durant de longues années, l’idée de poser des bébés sur une peau de bête me semblait un peu trop « bizarre », mais comme on dit, ça c’était avant. Avant même d’avoir des enfants, mais surtout, avant d’avoir PetiteChérie, ma seconde fille, mon second bébé, ma Glue (Super Glue !!!).
Mon premier bébé aux besoins super intenses. J’ai vécu avec une écharpe de portage sur le dos durant 2 ans non-stop, et ses 4 premiers mois, elle tétait toutes les 2h de jour comme de nuit et je ne pouvais pas la poser. Même emmaillotée, même dans l’écharpe, même dans les bras de quelqu’un d’autre…

Et puis un jour, lors d’un atelier de portage chez des amis, le seul endroit où j’ai pu poser la loupiote quelques minutes, c’était par terre, sur une peau de mouton : tous les bras présents dans la pièce étaient déjà pris et je savais bien qu’elle hurlerait dans la seconde si j’avais l’audace de la confier à une odeur inconnue, donc la peau de mouton restait la seule possibilité. Et ce fut un peu comme un miracle.
Au bout de 5 minutes dessus, elle n’avait toujours pas pleuré. Elle est restée éveillée, à regarder autour d’elle, a même essayé de se retourner durant ce temps, y est parvenu et s’est endormie sur le ventre, à même la peau de mouton ! Pour moi, c’était un double miracle ! Non seulement elle n’avait pas pleuré quand je l’ai posée mais en plus, elle s’était endormie ailleurs que dans mes bras ou scotchée au sein.

La peau de mouton a donc été adoptée à la maison. Une très grande peau dans le salon pour commencer puis une plus petite pour notre/son lit que nous avons traînée avec nous dans nos pérégrinations durant de longs, très longs mois.

Alors pour être tout à fait honnête, poser ma BABY sur la peau n’était pas un gage absolu de calme, de détachement et de sérénité en toutes circonstances, mais cela fonctionnait quand même pas mal. En tous cas, assez souvent pour je puisse souffler de temps en temps, et aller faire pipi sans avoir un bébé dans les bras et devoir reboutonner mon jeans avec une seule main  ! 😉

Les vertus naturelles de la peau d’agneau

De nature curieuse, j’ai cherché à soir pourquoi et comment la peau de mouton « fonctionnait »…  Et bien il s’avère que je n’ai rien trouvé de « miraculeux ». Ce sont tout simplement ses vertus naturelles qui en font un produit d’exception :

  • Douce, confortable, moelleuse, bébé s’endort dessus plus facilement et plus longtemps.
  • Thermo-régulatrice de nature, la peau d’agneau ou de mouton conserve la chaleur en hiver et retient celle-ci en été. Les fibres naturelles de la laine sont capables de stocker la chaleur dégagée par bébé si bien qu’il s’y sentira toujours au chaud. En été, la laine absorbe l’excès d’humidité de la sueur et l’élimine très rapidement : elle peut absorber jusqu’à 33% de son propre poids en humidité. Elle permet la circulation de l’air en laissant donc bébé au sec, sans qu’il n’ait trop chaud. Quand on sait que le système de régulation de la température du bébé est complètement immature durant des mois, on comprend facilement pourquoi il apprécie ce type de peau.
  • La laine de mouton empêche toute concentration de poussières et donc le développement des acariens. Les peaux de qualité ne sont pas traitées par des produits chimiques et elles ne provoquent donc pas d’allergies.

Petit conseil : Comme avec les écharpes de portage, pensez à dormir avec durant quelques nuits afin que celle-ci s’imprègne de votre odeur.

  • Les peaux d’agneau ou de mouton sont aussi de plus en plus souvent utilisées dans le milieu médical pour les personnes à mobilité réduite. Elles évitent la formation d’escarres, réduisent les frottements tout en permettant la circulation de l’air.

Comment entretenir votre peau de mouton ?

Du fait de ses propriétés auto-nettoyantes et antistatiques, la peau d’agneau est facile à entretenir car elle ne retient pas de résidus. Il faut juste l’aérer régulièrement et la brosser de temps à autre pour éliminer les résidus. Si votre peau est traitée « relugan », elle peut passer en machine à laver en cycle « laine » avec une lessive douce, un peu de lanoline pure et un essorage minimum. (certaines de mes peaux ont 10 ans, plusieurs lavages à leur actif et elles n’ont pas bougé !)

Surtout, ne la laissez pas sécher près d’une source de chaleur, sinon la peau ressemblera ensuite à du carton. Puis brossez-la une fois bien sèche avec une brosse spéciale pour les poils longs (et oui, la même que pour les chiens ou les chats à poils longs 😉 )

Si vous avez une peau traitée au mimosa, pas de lavage en machine. Elle serait tout simplement ruinée. Il faut juste la brosser encore et encore. Si la peau était tâchée ou salie, contentez-vous d’un nettoyage local avec un linge humide et un peu de lanoline pure, puis encore du brossage.

Comment choisir la peau d’agneau ?

Il existe 2 types de tannage :

Le tannage Relugan, appelé aussi tannage médical, certifié Oko-Test, est un procédé respectueux de l’environnement qui donne à la peau une belle couleur dorée. Certaines de ces peaux sont aussi colorées avec des colorants végétaux. C’est pourquoi vous pouvez en trouver des bleues, des roses ou des vertes par exemple.

Le tannage Mimosa, appelé aussi tannage végétal aux extraits d’écorce d’acacia. La peau n’est pas colorée et garde sa pigmentation naturelle. Elles sont un peu plus « rustiques » mais d’une douceur incomparable !

Pour un bébé ou un bambin, on choisira plus facilement un peau à poils courts (2 à 3 cm) : elles sont généralement plus faciles d’entretien et les parents plus rassurés que d’imaginer des poils longs dans la bouche de leur bébé, même si ils ne peuvent être avalés 😉 .

Il existe à présent un grand nombre d’articles en peaux d’agneau ou de mouton : des bonnets pour adultes, enfants, bébés, des chaussons, des chancelières pour les poussettes et landaus, des peaux spéciales pour les cosy dans lesquelles vous passez les ceintures, etc. Ces nombreux usages et applications ne sont plus à démontrer… juste à apprécier !

Vous avez testé la peau de mouton/agneau ? Qu’en pensez vous ?

DSCF3115