Jeune maman, j’ai découvert les couches lavables lorsque ma fille aînée avait 14-15 mois. L’investissement ayant été conséquent pour notre budget de jeunes parents, il n’était pas question pour moi d’acheter de nouveau des couches jetables et de renoncer aux couches lavables durant mes nombreux déplacements avec ma fille et encore moins durant les vacances. Têtue moi ? non ! …  juste un peu obstinée. Et puis, par les temps qui courent, il n’y a pas de petites économies… Pour vous faciliter les déplacements quotidiens et les vacances avec des couches lavables, je vous propose quelques petits trucs et mes astuces…

Pour le quotidien : le sac ou le seau à couches

Ce qui questionne les jeunes utilisatrices de couches lavables, c’est souvent le stockage des couches souillées lors de petits déplacements quotidiens ou de courtes durées. Il y a une réponse très simple et bien plus écologique que les sacs en plastique que l’on trouve de moins en moins : le sac à couche étanche. Tout simplement.

A pressions, avec un lien coulissant ou à fermeture éclaire, ils sont généralement conçus dans la même matière que les culottes de protections. Aucune mauvaise surprise avec ces sacs. Les odeurs restent dedans si ils sont bien fermés et si vous savez que les couches vont rester dedans quelques temps, vous pouvez déposer au fond, un petit tampon en coton ou une lingette lavable avec quelques gouttes d’huile essentielle de votre choix. Étanche, il n’y a pas de fuites possibles.

Selon la taille du sac, vous allez pouvoir y mettre de 3-4 couches à une vingtaine pour les plus grands… Mais bon, 20 couches c’est quand même beaucoup et c’est lourd. Donc préférez 2 ou 3 sacs pour 5-6 couches chacun. Ces sacs se lavent simplement avec les culottes de protection quand ils sont souillés ou qu’ils sentent mauvais.

Pour ma part, j’en ai 2 : un petit sac pour la halte garderie et un autre, un peu plus grand, dans le sac à langer de la voiture.

Quand je rentre à la maison, je vide simplement mes couches souillées dans les bassines qui se trouvent dans la garage, à coté de la machine à laver. Pas de trempage, pas d’huiles essentielles, pas de couvercle. Juste un filet à linge pour le papier papier épais et pour les lingettes lavables.

Il y a 10-12 ans, j’utilisais un seau à couche fermé car je devais stocker mes couches sales dans la cuisine et la mode des couches lavables était au trempage… mes petits loups avaient la mauvaise habitude d’essayer d’aller y plonger leurs petites mains… hum, hum, hum… Si tel est votre cas, trouvez une poubelle à couche, un seau, un récipient qui ferme vraiment bien ! 😉

Pour les vacances : le sac à couches ou le bidon étanche

Le transport et le stockage des couches souillées peuvent souvent paraître une épreuve difficilement surmontable lors des vacances… J’ai résolu le souci grâce à une idée toute simple qui m’est venue en promenade, alors que je voyais des jeunes gens, sur un lac, mettre leurs affaires dans un bidon étanche de canoë kayak. Si leur bidon étanche l’était pour leurs vêtements et téléphones, il le serait aussi bien pour les couches lavables de mes enfants en voiture, dans nos locations de vacances ou encore dans la famille !

Ce bidon génial, je l’ai trouvé dans le premier magasin de matériel de sport à coté de chez moi. la taille idéale m’a semblé être un bidon de 20l. Je peux y mettre une quinzaine de couches lavables souillées avec les lingettes et doublures des couches de nuit. Il peut se balader dans la voiture avec plein de couches sales dedans : pas une odeur, pas de fuites… rien ! Le top ! Le récipient sert aussi au stockage des couches quand nous sommes en vacances dans la famille, chez des amis ou dans n’importe quelle location.

Couches lavables en vacances : éviter les imprévus sur place

Le lavage des couches sur votre lieu de villégiature peut évidement être une interrogation supplémentaire. Si vous êtes chez des amis ou dans la famille, l’accès à la machine à laver le linge n’est généralement pas un souci. Une lessive tous les 2 à 4 jours suivant le nombre de couches que vous avez et le tour est joué. Si il fait beau, vous séchez sur le fil, dans le jardin, c’est d’autant plus écologique et économique. Si par contre la météo n’est pas clémente et que vous n’avez pas de sèche linge sous la main, prévoyez de laver un peu plus souvent les couches de votre petit loup pour leur laisser le temps de sécher…

Dans une maison en location, il y a généralement une machine à laver le linge… donc là encore, pas de soucis. Si vous êtes dans un camping ça peut se corser un peu… quoique… à présent, dans presque tous les campings, il y a une laverie. Le coût d’usage de la machine à laver se monte à peu de frais – souvent 2-3€ la machine à laver- ce qui revient de toute façon bien moins cher qu’un paquet de couches jetables.

Petites choses à envisager et qui peuvent vous rendre un grand service si vous êtes en camping ou en location : un fil pour étendre le linge (au moins 10m) et des épingles à linge !

La première fois que nous sommes partis en vacances avec les couches lavables, je me suis retrouvée à devoir acheter de la lessive sur place… j’avais oublié de la prendre avec nous… et impossible de trouver notre lessive bio habituelle… Ma pitchounette a eu un peu les fesses rouges quelques jours :/ Je n’ai jamais plus oublié la lessive par la suite. J’ai utilisé des petits pots de conservation du lait maternel (Avent pour ne pas les nommer 😉  ) pour emmener des doses de lessive + sel détachant déjà toutes prêtes pour chaque machine de linge que je prévoyais de faire…. bien plus pratique que d’emmener tout le paquet ou/ou la bouteille !

En dernier recours, si vous n’avez pas accès à une machine à laver, si vous êtes une grande partisane des couches lavables et une écolo convaincue… le lavage à la main est toujours envisageable. D’autant plus facilement d’ailleurs, si vous avez des couches à poche, des couches tout en 2 ou tout en 3, ou encore des couches hybrides… dont les éléments se lavent relativement facilement et indépendamment les uns des autres. On sait aussi que ces couches ont l’avantage de sécher très rapidement, ce qui ne gâche rien.

On résume : 

  • 15-20 couches lavables + 4 doublures pour la nuit
  • 20-30 lingettes lavables
  • 1 bidon de 20 à 30 litres
  • 1 ou 2 sac(s) à couches étanches
  • lessive
  • sel détachant
  • Fil et épingles à linge

Et puis n’oubliez pas d’emmener en période estivale : le maillot de bain ! Petit accessoire bien sympathique qui a l’avantage certain d’aider les bambins en devenir de propreté… et de facilité le nettoyage des accidents pour les parents 😉

 

Alors, vous êtes prêt à relever le défi « couches lavables en vacances » ?

Venez nous raconter votre expérience… je suis certaine qu’elle sera très enrichissante pour la communauté !